Everything Everything

Hello !

Etant une grande fan des vidéos de Zoella, j’ai repéré un livre dont elle a parlé récemment, il s’agit d’Everything Everything de Nicola Yoon. Elle le conseillait vivement et je n’ai pas eu de mal à le trouver en librairie, je vois qu’on en parle un peu partout, vous l’avez peut être croisé quelque part. Déjà, je trouve la première de couverture sublime, tout en détails.

DSCN7807 bis

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.

Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. 

Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre. 

Depuis qu’Olly est entré dans ma vie, il y a deux Maddy : celle qui continue son existence à travers les livres et ne veut pas mourir, et celle qui vit pour de vrai, avec le pressentiment que la mort est un prix infime à payer pour cela.

Mine de rien, j’ai rapidement lu ces 360 pages, plus vite que je ne le croyais. Il y a beaucoup de chapitres, certains font une page, d’autres une dizaine. Certaines pages sont agrémentées de dessins, d’effets écrit à la main, nous sommes immiscés dans le journal intime de Madeline, le personnage principal. Elle insiste beaucoup avec les énormes difficultés de sa maladie, elle les décrit comme il faut et on se met à sa place au bout de quelques pages seulement. Sa mère s’occupe d’elle constamment, une mère sur-protectrice mais pour le coup, elle se doit de l’être avec une telle maladie. Madeline ne fréquente que sa mère et son infirmière, Carla, qui est aussi un peu sa confidente, sa seule amie. Malgré le fait qu’elle soit constamment enfermée, on en apprend beaucoup sur elle, sur ce qu’elle peut voir à la fenêtre et son imagination. Cependant, même si elle avoue avoir 18 ans, je la trouve légèrement plus jeune par rapport à sa façon de raconter la réalité, je lui aurai donné 15 ou 16 ans.

Peut-être que grandir, c’est décevoir les gens qu’on aime.

DSCN7813 bis

Quand elle voit Ollie, son nouveau voisin de 17 ans, pour la première, elle sait déjà qu’il ne va pas être un voisin comme les autres. Elle s’imagine beaucoup de choses, même si elle sait pertinemment qu’elle ne pourra jamais le rencontrer. J’avais vraiment envie de tourner les pages pour savoir jusqu’où Madeline allait aller, les effets de sa maladie, sa relation avec Ollie, avec sa mère… et je ne m’attendais pas à une telle fin. Là dessus, l’auteur a fait du bon boulot. Cependant, je l’adresserai plus vers une tranche d’âge plus jeune, vers 14/15 ans je dirai. Comme je le disais plus haut, Madeline m’a paru plus jeune que son vrai âge donc j’ai trouvé le livre légèrement enfantin puisque tout est raconté par Madeline, et les dessins en font un peu partie. Alors oui je conseille ce livre, de par toutes ses émotions, ses surprises, mais il n’a pas été un réel coup de coeur pour moi, comme Te Succomber ou Une Vie en Mouvement ont pu l’être.

Pour la première fois depuis longtemps, j’ai envie de plus que ce que j’ai.

Isaline ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s