107 ans de Diastème

Hello !

J’ai vu ce livre sur pas mal de posts Instagram, sur Youtube, un peu partout, j’ai lu le résumé et je me suis dit « pourquoi pas ? »: il s’agit de 107 Ans de Diastème. Il est court, 155 pages, en 1 heure et demie je l’avais bouclé. De plus, c’est écrit en langage courant et souvent familier aussi, on a l’impression que Simon nous parle à certains moments, comme un vrai adolescent de 16 ans qu’il est.

dscn7867-bis

A seize ans, Simon a vécu sa plus belle histoire d’amour avec Lucie. Mais il a suffi d’une erreur, d’une nouvelle folie de sa part, pour que Lucie s’en aille. Parce qu’il l’aime trop, Simon est prêt à tout pour la reconquérir, jusqu’à se livrer à des actes où la raison s’égare, des gestes presque comiques à force de désespoir. Dans ce récit haletant comme un cri d’amour, Simon nous ouvre les portes de son théâtre intérieur. 

Est-ce que là où tu habites, maintenant, tu penses à moi tous les jours, comme je pense à toi tous les jours, tous les soirs, toutes les nuits, à chaque seconde, chaque instant ? Est-ce que l’oubli est nécessaire à la survie ? Est-ce qu’on peut faire son travail de deuil lorsque la personne n’est pas morte ?

 La première chose qui m’a surprise en commençant ma lecture fut l’écriture. C’est Simon qui nous parle, mais ce n’était pas comme dans d’autres livres où le personnage est narrateur, j’ai trouvé le livre plus direct, sans tourner autour du pot. Simon s’adresse à Lucie, il exprime clairement sa colère, sa grande tristesse, et tout ça avec passion et de fortes phrases. C’est vraiment prenant, on sent tout l’espoir qu’il a pour la récupérer même si on ressent un certain doute de sa part à ce sujet. De plus, j’ai été impressionnée par la description de Simon vis-à-vis du monde qui l’entoure, de son point de vue, on voit combien l’amour l’a rendu fou, l’a fait tomber dans une dépression, folle elle aussi. On sent l’émotion dans chacune de ses paroles, j’ai vraiment été plongé dans le livre, ce n’est pas un livre banal avec présentation des personnages, intrigue, suspens…etc. C’est sombre, fort, exaltant, c’est vraiment un livre que je vais relire pour sûr, juste pour le plaisir des phrases pleines de vie.

Qu’est ce que tu fais? je t’ai demandé. Qui tu vois? De quoi tu parles? Est-ce que tu penses à moi tout le temps? Est-ce qu’à chaque seconde, chaque minute, mon visage vient dans ton esprit? Ma voix, mon corps, mes mains? Est-ce que t’as envie de te blottir, de me sentir, de me serrer contre toi? Est-ce que tu pleures des larmes de rage? Déteste-moi, allez! Vraiment! Dégueule-moi par tous les pores! Crache-moi dessus! Taillade-moi les veines, le cou, les cuisses, les bras! Mais pense à moi. Surtout, juste, pense à moi.

J’ai lu pas mal de critiques négatives sur ce livre, non pas que ça me dérange, chacun son avis bien sûr, mais beaucoup lui reprochaient sa vulgarité, le côté cru que Diastème y affichait. Personnellement, je trouve ce point positif, j’ai envie de dire enfin un livre qui ne tourne pas autour du pot, qui n’est pas niais au sujet de l’amour, de la dépression, des émotions fortes. J’avais vraiment envie d’un livre qui bouscule, qui se démarque et ça a été le cas, donc si c’est ce que vous recherchez, foncez. En revanche, j’aurai aimé en apprendre plus sur Simon, sur sa relation avec Lucie. Je suis déjà impressionnée par toutes les émotions qui le traverse à un moment aussi déchirant, alors je n’imagine même pas ses pensées et son ressenti quand lui et Lucie étaient ensemble. Ce livre est vraiment l’histoire de quelques heures, fortes cependant, sur l’immensité que l’être humain peut ressentir, sur les bons et mauvais côtés. Je ne recommanderai pas ce livre aux moins de 15 ans, question de compréhension, de langage, c’est mieux à mon avis d’être plus âgé(e).

Il faut que ça saigne pour arrêter de saigner, il faut avoir envie d’hurler pour pouvoir apprécier le silence, il faut avoir renvie de mourir pour être heureux d’exister.


Isaline ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s