Marion, 13 ans pour toujours.

Hello !

Pour l’article d’aujourd’hui, ça va être un peu blabla mais surtout centré sur un bouquin, que vous connaissez peut-être, il s’agit de Marion, 13 ans pour toujours. Alors ce n’est pas un livre à l’eau de rose, fantastique ou ce que j’ai l’habitude de présenter, il fait parti des témoignages de ma bibliothèque. C’est un témoignage choc, vrai, poignant sur le combat d’une mère pour une justice à propos du suicide de sa fille aînée, harcelée à l’école.

dscn7942-bis

« Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard dans ta chambre.

Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.

J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous.

J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance.

J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.

J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de prendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

La quatrième de couverture annonce clairement la couleur, pourquoi la mère de Marion a voulu écrire un livre, pas seulement sur le harcèlement qu’à reçu sa fille, elle met aussi l’accent sur l’inefficacité totale du collège où sa fille était scolarisée, le très peu de compassion reçu après le drame, un peu un cri de colère vous voyez. Ma première impression en finissant la dernière page a été l’incompréhension, parce que bon, on s’attend à ce Nora (la mère de Marion) et sa famille, reçoivent du soutien et beaucoup de compassion mais non. Ils n’ont rien reçu parce que le collège a fait passer le mot que « la page doit être tournée, que son suicide était dû à des problèmes de familles », même si ça avait été le cas, des lettres de condoléances et du soutien auraient dû être automatique.

Les thèmes abordés sont évidemment le harcèlement scolaire, mais aussi l’inefficacité des institutions qui ont contribué à ce harcèlement, mais aussi à la bêtise (pour ne pas dire autre chose) et la méchanceté de l’adolescence, mais aussi sa faiblesse. Je veux dire, c’est une période importante dans une vie: on prend conscience des choses importantes qui nous entourent, on se développe, on se découvre, comment on fonctionne et l’environnement qui nous entoure est censé nous construire, nous forger, parfois nous influencer et pas souvent dans le bon sens. Donc bon quand on passe le plus clair de son temps dans un endroit où on vous déteste, où on vous le fait savoir physiquement et mentalement, où personne ne vous aide, c’est triste de dire qu’on comprend comment une dépression, et malheureusement l’idée du suicide peut arriver.

dscn7943-bis

Très souvent dans les conversations sur le harcèlement, on retrouve la phrase « Il/Elle aurait pû en parler parler plus tôt », sauf qu’il faut se mettre à la place d’une personne harcelée: si elle/il va en parler au principal ou aux profs, il va y avoir des sanctions et donc le phénomène peut empirer. Clairement, on a peur. En écrivant cet article, je ne veux pas faire croire que je m’y connais parfaitement sur le sujet, où que j’ai déjà subit du harcèlement, chanceuse que je suis. Comment Nora en parle dans le livre, une loi existe mais rien n’est fait, comme si elle n’existait pas, le sujet n’est pas assez répandu, discuté en société et c’est regrettable. Contrairement à ce que pensait le principal, ce n’est pas en faisant taire le phénomène qu’il va s’arranger: plus on en parle plus mieux c’est.

J’ai aussi vu le téléfilm réalisé d’après cette histoire, qui porte le même nom que livre Marion, 13 ans pour toujours, et il met beaucoup plus l’accent sur le harcèlement vécu par le personnage de Marion et c’était assez dûr à regarder mais aussi révoltant. Révoltant sur le fait qu’aucune mesure n’a été prise, même pour les profs qui ont été harcelés, et révoltant qu’aucun élève coupable du suicide de Marion ne se soit senti concerné, affecté et coupable par cette tragédie, surtout à 13 ans. Je veux dire, c’est comme avoir un meurtre sur la conscience et à un âge où on commence à peine à se construire, c’est plutôt lourd. Vivre avec ça pour le reste de sa vie, et de se dire que le pouvoir de quelques mots comme « connasse », « sale pute » ou « va te prendre » peut avoir un tel impact est juste terrible.

dscn7946-bis

Je conseille absolument ce livre à n’importe qui, de n’importe quel âge, on est tous concernés, en tant qu’élèves, parents, amis…etc plus on en parle, mieux c’est. De plus, pour n’importe quel type de harcèlement, si on en est témoin, ne pas croiser les bras, regarder et le tweeter ou le filmer pour son compte Facebook. Agir c’est mieux. Il m’est arrivé une ou deux fois de passer dans la cour de mon ancien collège et de voir des gamins de 6ème malmener physiquement, pas très violemment non plus, un autre élève. Je me suis arrêtée et leur ait demander, plutôt ordonner d’arrêter, et ils continuaient de me répondre comme si c’était normal, qu’ils avaient raison, de façon très insolente. Et dire que ce sont ces absurdités et cette connerie (appelons un chat un chat) qui va construire notre monde plus tard ? Qu’instaurer la loi du plus fort, du plus insolent, du plus intéressant même si cela inclut d’être bête et méchant, est ce qu’il y a de mieux ? Je ne crois pas non.

J’espère que cet article ne va pas trop passer inaperçu. Je ne me suis pas beaucoup appuyée sur mon avis du livre, je suis plutôt restée autour du sujet. Comme je l’ai dis précédemment, ce livre ne sera pas de trop dans une bibliothèque, ou même si vous ne lisez pas, il y a toujours le téléfilm mais le livre a une approche différente, importante. Sur ce, je vous souhaite une bonne journée, soirée, espérant que ce sujet vous a intéressé 🙂

new